VOTEZ POUR CE SITE AU MEILLEUR DU WEB: CLIQUEZ ICI





En janvier 2001,


j'ai eu un grave accident de voiture, 9 cotes de cassées, cage thoracique enfoncée, 4 hémo-pneumo thorax (décollement du poumon) et 2 fractures du bassin. Pour tout ça 4 mois d'hôpital. En septembre une sciatique avec brulure des lombaires se sont déclarées. efféralgan codéiné, et anti- inflammatoires, vont devenir mes nouveaux amis, en effet régulièrement 1 fois par mois ma sciatique revenait, avec son cortège de médicaments, jusqu'à ce que mon médecin décide de me passer sous un cocktail de 3 produits en piqure, avec kiné pendant 15 o 21 jours, suivant la force de la douleur, à cela est venue se greffer une céphalée chronique à gauche, en pleine crise j'avais l'impression, qu'il y avait quelqu'un derrière mon œil, et qui voulait le faire sortir de son orbite, pendant un an j'ai été sous claradol caféiné 6 comprimés par jour au début du traitement pour finir à 16 comprimés au bout d'un an . Après un scanner la seule chose qui a été trouvée c'est que j'avais une perte du liquide céphalo rachidien, aucun traitement n'a été proposé, puis des douleurs horribles dans les jambes sont arrivées, en mai 2007 mon neurochirurgien m'a fait faire une saccoradiculographie, 2 Kystes de TARLOV ont étés découverts, 1 en L5S1 et le 2ème en S2 et en me remettant les clichés mon neurochirurgien m'a dit qu'il ne touchait pas à ça je suis repartie de la clinique avec comme traitement du neurontin que je n'ais pas pris longtemps, car je ne l'ai pas supporté depuis je suis sous lyrica 150mg matin et soir, le Kyste en S2 prend appui sur le nerf pudendal et me cause beaucoup de problème, à 49 ans je suis incontinente, je ne ressent plus rien lors des rapports, si ce n'est une douleur terrible, je marche avec une canne, à chaque fois que nous passons un palier nous souffrons plusieurs jours d'affilés, et bien souvent il n'est pas facile d'expliquer ce que l'on ressent. Mon traitement c'est lyrica 150 mg 2/jours skénan 30 mg + 10 mg 2/ jour actiskénan 10 mg 4/ jour doliprane à volonté le skénan et l'actiskénan pour ceux qui ne savent pas sont de la morphine. Voilà à quoi ce résume pour moi les Kystes de TARLOV la vie de tout les jours n'est pas évidente à affronter mais j'arrive à non pas l'oublier, mais vivre avec.

Véronique